Source : MySweet'Immo (https://shary.io/TyHwkar)

Mon Podcast Immo reçoit Michael Benchabat, Fondateur du réseau de mandataires MeilleursBiens.

L’approche du marché « réseaux de mandataires » est différent chez MeilleursBiens, créé par Michael Benchabat, qui explique à Mon Podcast Immo pourquoi… et comment ça marche (CA triplé chaque année).

Mon Podcast Immo : Le marché des réseaux de mandataires n’est-il pas saturé ?

Michael Benchabat : Il y a effectivement un certain nombre de réseaux de mandataires sur le marché, ils sont au nombre de 145. Cependant, il y a différents modèles et types de réseaux, il en faut pour tous les goûts.

Mon Podcast Immo : Depuis 3 ans vous triplez votre chiffre d’affaires chaque année, racontez-nous…

Michael Benchabat : MeilleursBiens existe depuis 2010 et c’est à partir de septembre 2018 que nous avons commencé à développer le réseau avec une offre inédite. En effet, nous reversons 100 % des commissions, sur toutes les ventes grâce à un abonnement, à des agents qui ont déjà de l’expérience. Nous avons triplé notre CA entre 2018 et 2019, puis entre 2019 et 2020, nous espérons réitérer cet exploit en 2021.

Mon Podcast Immo : Quel est l’avantage d’un réseau de mandataires, par rapport à une agence vitrine, pendant la pandémie ?

Michael Benchabat : Contrairement aux agences traditionnelles, les réseaux de mandataires n’ont pas fermé. Le télétravail, et même avant la pandémie, est le quotidien des agents mandataires. Cette période inédite n’a pas réellement changé leur quotidien.

L’ADN de MeilleursBiens est le digital. Nous mettons à la disposition de nos agents toute une palette d’outils et de services digitaux qui leur a permis de maintenir une activité, là où certaines agences traditionnelles ont dû arrêter totalement, durant le premier confinement.

Mon Podcast Immo : Élargissez-vous votre carte de prospection ?

Michael Benchabat : Nous nous adressons en priorité à des agents mandataires expérimentés. Cependant, nous proposons une offre pour les agents immobiliers ayant leur propre agence immobilière avec vitrine et ayant une volonté de changer de modèle, de se digitaliser, de bénéficier de tarifs préférentiels, de bénéficier de notre marque et de notre rayonnement national. C’est une offre de franchise sans royalties, nous avons simplement dupliqué le modèle du 100 % commission et nous l’avons appliqué à agences immobilières traditionnelles.

Si vous ne prenez pas de commission, quel est votre modèle économique ?

Michael Benchabat : Nous avons basé notre modèle économique sur l’abonnement. C’est le modèle le plus vertueux pour une entreprise, il est gagnant-gagnant. En effet, l’agent possède une maîtrise de ses coûts de fonctionnement, et le réseau, une maîtrise de son chiffre d’affaires.

L’autre source de rémunération se base sur un forfait de 149€ par vente, ce qui est avantageux puisque les autres réseaux prennent en moyenne 30 % des honoraires. Il y a aussi des rétro commissions sur les produits, outils et services MeilleursBiens mis à disposition de nos agents sur notre marketplace.

Nous ne recrutons que des agents déjà expérimentés dans notre réseau, ce qui signifie que nous ne dispensons pas de formation initiale. Enfin, nous sommes un réseau très digitalisé et automatisé, nous avons écarté toutes les tâches chronophages et sans valeur ajoutée, ce qui nous permet d’être économiquement viables.

Ne prendre que des agents expérimentés est un moyen de limiter le turnover ?

Michael Benchabat : Absolument ! Le turnover est un indicateur clé que nous suivons dans notre réseau. Tandis que nos concurrents indiquent un turnover autour de 65 %, celui de MeilleursBiens est de 3,5 %. Nous mettons beaucoup de filtres à l’entrée par rapport aux autres réseaux, ils recrutent 80 % de personnes en reconversion professionnelle, là où nous recrutons 90 % d’agents ayant déjà de l’expérience.

La majorité de nos concurrents appliquent un modèle Multi Level Marketing (méthode de commercialisation d’un produit où les vendeurs forment et parrainent d’autres vendeurs et touchent des commissions sur les ventes réalisées par leurs filleuls), tandis que MeilleursBiens estime que la transaction immobilière n’est pas adaptée à ce modèle.

C’est pour ces raisons que notre croissance est ascendante, mais moins exponentielle que les autres réseaux. Avoir un grand nombre d’agents n’est pas ce qui nous intéresse, nous préférons miser sur la qualité, la sélection, l’expertise digitale et l’approche de satisfaction client de nos collaborateurs.